Lettre ou « l’être »

La communication dans une relation, qu’elle soit d’ordre amoureuse, amicales et/ ou familiale est parfois difficile, rompue voir violente. 

Une grande raison à cela : la peur !

Peur de dévoiler ses sentiments et donc d’être moqué, juger ou de ne pas être entendu, peur d’être rejeté ou de vivre une injustice. 

Ces peurs sont fondés malheureusement, simplement parce que deux égos ayant une forme de rancune ou d’amertume l’un envers l’autre, s’expriment en général « mal » ou ne se comprennent pas. Non pas que ce soit mauvais, attention, c’est simplement une façon de faire plus complexe et douloureuse.

C’est pourquoi il est parfois nécessaire de trouver un palliatif à ces formes de non communications. La meilleure solution ? L’écriture !

Lors de l’écriture nous n’avons aucunes limites, personnes pour nous couper, des choses à dire tant qu’il y a de l’encre, des secrets que l’on a bien trop peur de divulguer.

La Lettre comme support, le stylo comme outil nous ancrons nos émotions dans la matière. Ecrire une lettre lors de conflit, c’est 70% d’une réconciliation durable et de discussions ouvertes et non violentes en suivant.
Avec une lettre on se laisse porter, on cris en silence et l’on aime sans violence. 

Nous pouvons prendre le temps, nous sommes face à nous même, aucun regards accusateur ne nous scrutent, nous pouvons enfin exprimer ce que nous avons sur le cœur. Les idées sont vraies, sincères et écrites de façon réfléchies.

Les liens et la communication sont primordiaux au bon déroulement de la vie familiale. Alors à vos stylos ! Donnons nous un peu d’amour !

Exercice : Prenez une feuille et un stylo 

1-Visualisez vous en train de parler avec la personne avec qui vous êtes en conflit ou bien quelqu’un avec qui vous avez du mal à communiquer 

2-Doucement commencez à écrire tout ce qui vous passe par la tête, avec les mots qui viennent, reproche ou pas, insultes ou pas écrivez sans retenue ! 

3-Lorsque vous commencez à hésiter à lever la tête il est temps de poser le stylo ou de terminer ce monologue, il est temps de conclure. 

4-Pause . Mettez la feuille de côté durant 5 minutes pas plus pas moins…

5-Relisez la lettre MAIS lisez la comme si que c’était votre “interlocuteur” qui l’avait écrite pour vous. Cette étape n’a pas pour but “ d’excuser” l’autre personne, ni de se mettre à sa place mais simplement se rendre compte de l’impact des mots qu’on utilise. Le but ici est de se faire entendre et comprendre, et certaine phrase malgré leurs vérités ne sont pas entendu, dû a la manière dont elles sont prononcées 

6- Réécriture : Prenez une nouvelle feuille ou une page World et réécrivez là lettre, avec recule, vous n’avez pas besoin de changer les reproches ni les émotions mais simplement la formulation. 

Privilégiez un “Je ne me sens pas accepté” plutôt qu’un “Tu me rejettes”, un “j’ai besoin d’espace et de liberté” plutôt qu’un “tu m’oppresses, je ne te supporte plus”….Même si c’est vrai ! 

7- Faites une demande ! Parler de vous, de ce qui vous dérange, de ce que vous ressentez. Demander ce que vous aimeriez voir changer, offrez des possibilités, demandez à trouver ensemble une solution, un moyen de s’arranger. Oser demander ce dont vous avez besoin personne ne le dira à votre place…

8-Donnez cette lettre à la personne concernée…quand vous serez prêt…ou pas 

N’oubliez pas d’oser… Oser dire, écrire, transmettre, parler, chuchoter, oser dire que vous avez mal, que vous aimez ou que vous n’aimez pas. Oser être ce que vous êtes, c’est le plus beau cadeau que vous puissiez vous faire.

Adeline

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page
%d blogueurs aiment cette page :